Cigarette électronique : 10 faits qui doivent alarmer

Ces dernières années, la cigarette électronique suscite la polémique et pour cause : alors que certains affirment avec certitude que c’est un appareil électronique 100 % sain, d’autres invitent à la prudence, car certains méfaits auraient été découverts récemment. Que lui reproche-t-on exactement ?

Un danger pour le fœtus

Les femmes enceintes doivent à tout prix éviter le vapotage, car cela influe, de manière négative sur le système nerveux du fœtus et de la mère. Même le fait d’être exposée à la vapeur secondaire doit être évité autant que possible et ce, même si le vapoteur présent dans votre entourage dit utiliser un eliquide premium.

 

Le vapotage passif reste un danger

Tous ceux qui sont exposés à la vapeur exhalée par les vapoteurs, sans vapoter eux-mêmes, sont victimes de vapotage passif. Même si la vapeur peut sembler inoffensive et se dissout rapidement dans l’air, une exposition prolongée peut avoir des répercussions nocives surtout chez les enfants et les femmes enceintes. Certains établissent même un lien entre le vapotage passif et divers types de cancers.

Un risque de dépendance

Les vapoteurs qui utilisent de l’e-liquide contenant de la nicotine s’exposent quotidiennement à une certaine forme de dépendance. Bien que la quantité de nicotine soit très réglementée dans les e-liquides, certains affichent la dose maximale autorisée qui s’élève à 20 mg/ml. Certes, ce taux est autorisé, mais à force d’y être exposé, la dépendance finit par s’installer doucement, mais sûrement.

Pour ceux qui optent pour des e-liquides contenant une petite dose de nicotine, le risque de dépendance n’est pas inexistant. En effet, dès lors que la nicotine demeure, le risque demeure. La seule différence c’est que dans votre cas, la dépendance tardera à venir, mais finira par arriver si vous n’arrêtez pas à temps.

Pour éviter autant que possible la dépendance, les professionnels recommandent de diminuer petit à petit le dosage jusqu’à la chasser définitivement. Les différentes saveurs gourmandes des e-liquides vous aideront facilement à en décrocher.

Des composants toxiques dans les e-liquides

D’une vue globale, un e-liquide se compose de glycérol, d’alcool, d’eau, d’arômes et éventuellement de la glycérine végétale, cette dernière pouvant remplacer totalement le glycérol. Et bien sûr, certains contiennent également de la nicotine.

Tous ces éléments, nicotine mise à part, ne sont pas vraiment néfastes pour l’organisme. Toutefois, certains liquides pour vapoteuse contiennent d’autres éléments pouvant rendre le mélange toxique. Pour ne pas en vapoter, vérifiez toujours les étiquettes afin de prendre connaissance de ce que vous allez inhaler. Les fabricants ont cette obligation de transparence, mais certains dérogent toujours à la règle. La seule solution : éviter les e-liquides sans étiquettes ou qui contiennent des composants louches.

Les poumons, victimes du vapotage

Certains liquides pour vapoteuses contiennent des substances nocives comme le dicétyle. En Europe, son utilisation est désormais interdite, mais comme certains flacons proviennent d’autres pays hors de l’Union Européenne, il finit toujours par passer. Si vous apercevez cette substance sur les étiquettes, évitez de choisir le flacon concerné, car elle engendre une maladie pulmonaire aux effets irréversibles appelée « poumon popcorn ».

Cigarette électronique : sortie du tabac, mais pas de l’univers du tabac

Il est vrai que la cigarette électronique a permis à de nombreux fumeurs d’arrêter de fumer. Toutefois, si ces derniers ont pu dire adieu aux cigarettes conventionnelles, ils ne sont toutefois pas sortis de l’univers du tabagisme puisque l’e-cigarette en fait partie.

Bien sûr, les effets des deux dispositifs ne sont pas les mêmes et la vapoteuse n’utilise même pas de vrai tabac à brûler par combustion, elle reste quand même liée au monde du tabagisme.

C’est pour cela que les professionnels affirment qu’elle est une aide au sevrage, mais n’est pas une porte de sortie au tabagisme.

Vapoteuse : porte d’entrée au tabagisme

La suite logique de l’argument précédent c’est que chez les débutants, le vapotage peut être une porte d’entrée vers le tabagisme proprement dit à savoir les cigarettes classiques. Nombreux sont effectivement ceux qui ont pris goût au vapotage, mais qui ont découvert que cela ne leur suffisait plus d’où leur transition vers le tabagisme.

Ce point est d’autant plus inquiétant chez les adolescents qui, malgré les interdictions d’utilisation de la vapoteuse, s’y essaient en cachette.

La vapoteuse : un danger pour les adolescents

Ce n’est pas parce que le dispositif est sain pour les fumeurs qu’il l’est aussi pour les adolescents. Au contraire, il représente un réel danger pour eux et c’est pour cela que les réglementations la concernant ont été durcies par les autorités sanitaires. Rappelons alors que les mineurs ne peuvent pas acheter une e-cigarette et encore moins en utiliser.

Non seulement, la vapeur produite expose leurs vulnérables poumons à toutes sortes d’éléments pas très sains, mais vu leur manque de maturité, ils pourraient mal utiliser le dispositif ce qui est très dangereux. Il faut par exemple savoir que l’ingestion, même accidentelle de l’e-liquide peut s’avérer mortelle.

 

 

Laisser un commentaire